Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Développement professionnel continu des médecins

La Commission Scientifique Indépendante est-elle…indépendante ?- Le Formindep interpelle ses responsables

Illustration Rien n’a changé depuis 10 ans, l’histoire se répète... En 2004 le Formindep lançait son appel fondateur pour la transparence et l’indépendance des Conseils Nationaux de la Formation Médicale Continue. En 2014 le Formindep exige que la loi soit appliquée pour que la transparence et l’indépendance de la Commission Scientifique Indépendante du développement professionnel (...)

ANCIC, vendredi 15 novembre 2013

Influence de l’industrie pharmaceutique sur la prescription médicale- Exposé de Philippe NICOT sur ce facteur de risque sanitaire

Illustration Le scandale sanitaire de l’année est l’affaire des pilules, qui avait amené le Formindep à se positionner, en demandant une nouvelle fois à ce que les professionnels se coupent de l’influence des firmes pharmaceutiques. A l’occasion de ses 20èmes Journées Nationales d’études, l’ANCIC (Association Nationale des Centres d’Interruption de Grossesse et de Contraception) a invité (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actualités
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
jeudi 8 novembre 2007 - par Philippe FOUCRAS

Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament a été publié le 31 octobre dernier après avoir été remis à la ministre de la santé le 1er septembre. Nul doute qu’elle aura eu le temps de se l’approprier pour en tirer la substantifique moelle.

Le Formindep a été auditionné dans le cadre de ce rapport et y est cité à plusieurs reprises.

Que dit en substance ce rapport ?

- les médecins généralistes sont abreuvés d’information publicitaire par les firmes pharmaceutiques sous la forme essentielle de la mal nommée visite médicale, mais également par le truchement des dealers, pardon : leaders d’opinions complaisants, pour ne pas dire plus, aux firmes.

- Avec la visite médicale, les firmes dépensent au minimum 25 000 euros par an et par généraliste (soit 40 % du revenu moyen d’un généraliste) pour promouvoir leurs nouveautés médicamenteuses, toujours plus chères et (très) rarement plus efficaces que les anciennes.

- Cette somme colossale (3 milliards d’euros) qui ne sert qu’à augmenter les chiffres d’affaire des firmes, est logiquement répercutée dans le prix des médicaments, et donc prise en charge en grande partie par la collectivité nationale à travers le remboursement des médicaments par la sécu. En clair : c’est la sécu, donc les assurés, qui paye la publicité des labos.

- Les médecins généralistes sont pour la plupart dans l’incapacité de trier le bon grain de l’ivraie, c’est-à-dire de faire la part des choses entre une information fiable et scientifique, et la promotion publicitaire. Nous redisons que cette capacité à trier l’information est une véritable compétence professionnelle que les médecins n’ont pas acquise et ne maîtrisent pas pour la plupart, du fait entre autres d’une formation médicale initiale et continue sous la coupe des firmes pharmaceutiques.

- Les institutions officielles (Afssaps et HAS) chargées de ces missions de débrouillage de l’information, et surtout de diffusion d’une information de qualité, ne remplissent pas leur mission, faute de moyens et (c’est nous qui le rajoutons) de volonté politique et éthique.

- La Cnamts (sécurité sociale) se mêle, à travers des “délégués à l’assurance maladie” (DAM) qui vont chez les médecins, de diffuser de son côté une information sur les médicaments. Mais elle s’y prend n’importe comment, et son action timide, de mauvaise qualité et mal organisée, ne suffit pas à contrecarrer la pression de l’information commerciale des firmes. Les initiatives efficaces sont éliminées, comme l’expérience de la CPAM de l’Aude. De plus persiste pour les médecins le doute sur l’objectif réel de ces visites des DAM : meilleur soin au moindre coût ?, rationnement des soins ?, contrôle des médecins ?

- Contrairement à nombre d’autres pays, la profession médicale est incapable de s’organiser globalement pour accéder à une information de qualité. Et c’est là que le rapport cite en exemple, malgré tout, la revue Prescrire et le Formindep  !

Que propose ce rapport ?

Deux axes principaux pour résumer :

1 – que les organismes officiels (HAS et Afssaps) se décident enfin à faire leur travail, et à mettre en œuvre les missions dont ils sont chargés : assurer par eux-mêmes la large diffusion d’une information fiable sur le médicament et, concernant la HAS, prendre les moyens de vérifier le contenu effectif des visites médicales des firmes, en ne se contentant plus de leurs déclarations de principe et de bonne volonté. Ce que le Formindep avait demandé en mai 2005 lors de sa rencontre avec la HAS à propos du scandale de la diffusion de ses recommandations par les délégués commerciaux des firmes.

2 – que plutôt que de développer des actions sans moyens et stratégie efficaces pour contrecarrer la pression commerciale des firmes, l’Etat décide de diminuer cette pression, en limitant et contrôlant davantage la visite médicale.

Les propositions sont les bonnes et font d’ores et déjà couler beaucoup d’encre, voire d’acidité dans l’attente qu’elles soient mises en application. Mais, lorsque l’on constate l’état de soumission [1] de ceux qui nous gouvernent aux intérêts privés et industriels en matière de santé, il ne faudra qu’un tout petit peu de mauvais esprit pour s’imaginer que ce rapport a déjà fait l’objet du classement qu’il mérite dans une profonde armoire d’un couloir obscur du ministère.

[1] aller sur http://www.viewontv.com/ump/convention_270606/index.php puis cliquer sur « espoirs et enjeux pour le système français de santé » et visionner de la 32ème à la 42ème minutes. Puis, visualiser sur la même page : « intervention d’Yves AGID », 9ème à 13ème minutes.

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • dimanche 11 novembre 2007 - par Christian 68 Repondre

    Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

    ERREUR DE CIBLES..... Grave constat !!! Y a t il quelqu’un en France qui sache analyser les évènements et les problèmes auxquels nous sommes exposés , de façon objective et constructive ??

    L industrie pharmaceutique a certainement une part de responsabilité dans ce que vous exposez dans votre article. Mais, comme son nom l indique, c est une INDUSTRIE et non pas une Association de bénévoles ou de malfaiteurs employant 23000 mafieux qui placent leur couteau sous la gorge des médecins !!! . Mais, je vous pose la question en tant que Délégué Médical mais aussi, en tant que citoyen fiscalement imposable : N êtes vous pas en train de vous tromper de cible ????

    Qui sont les VERITABLES RESPONSABLES de la situation financière désastreuse de notre Sécu ?? Qu’on fait nos HAUTS RESPONSABLES et leur cohorte de Ministres et d énarques responsables de la bonne marche de notre système social et de notre pays en général. !!! Le sujet est trop grave pour en sourire : nous parlons là d incompétences accumulées qui vont dans un avenir très proche amener 12000 visiteurs médicaux à l ANPE....!! autant sinon plus qu EADS...!!! (Sûr qu on fera pas un foin sur TF1) C est cela AUSSI qu il faut dire à vos lecteurs.... Ne vous trompez pas de cible... A quand allons nous accuser les constructeurs automobile... pardon l INDUSTRIE automobile, et leur armée de commerciaux d être les responsables de la détérioration climatique ??

    Madame, Monsieur, TOUS LES DELEGUES MEDICAUX de France vous souhaitent de rester longtemps….. très longtemps en bonne santé – sans ulcère, sans devenir ou être asthmatique, hypertendu ou insuffisant cardiaque (ce sont les domaines dans lesquels je « harcèle » les médecins) ou même atteint d un cancer ou d’un Alzheimer

    • dimanche 11 novembre 2007 - par yannick tricoire Repondre

      Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

      Médecin généraliste, je ne souhaite envoyer personne au chômage évidemment. Pour autant, faut-il accepter comme normal que les délégués médicaux continuent à être envoyés ( manipulés plutôt que cyniques certainement) pour nous désinformer ? Surprescriptions, prescriptions inadaptées, surpathologies par effets secondaires, entretien de l’ambiance commerciale dans le domaine de la santé : le sujet est trop grave pour en sourire effectivement : les 12000 VM menacés seraient mieux employés à faire connaître aux praticiens la liste des médicaments essentiels et la réalité actuelle de la iatrogénie.
      Chacun peut préférer travailler plutôt pour la santé ou plutôt pour les actionnaires des labos, mais il ne faut pas raconter que cela va dans le même sens. Si il n’y a pas un coup d’arrêt à la course effrennée commerciale pharmaceutique, les employés et les actionnaires des labos ont du souci à se faire pour leur santé comme tout le monde.
      Cordialement.

      • lundi 10 décembre 2007 - par Repondre

        Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

        Vous voulez refaire le monde et n’y arriverez pas !
        tout ce qui se vend de nos jours s’encadre de markéting.
        Tout ce qui est dans vôtre maison, tout ce que vous portez transpire la publicité.
        C’est à nous médecins et à nous seuls de faire la part des choses.
        Quant au déficit de la sécu...!!!

        • mercredi 12 décembre 2007 - par Siary Alain Repondre

          Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

          Sans vouloir refaire le monde, on peut souligner que les biens de consommation sont achetés par le consommateur intéressé, alors que les médicaments sont prescrits par celui qui est influencé par le markéting et non achetés par lui, ce qui entre autre fait toute la différence avec les autres biens de consommation ; ce qui implique que la pub auprès des médecins doit être encadrée , voire remplacée par une authentique information scientifique et non laissée au bon vouloir de l’industrie

          Alain Siary

    • samedi 15 mars 2008 - par Anne interne en médecine générale Repondre

      Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

      Bonjour...
      Je vois ce site un peu tard... et c’est tristement que je constate que M. Christian68 / futur chômeur aurait pu réécrire (en rajoutant des fautes d’orthographe) la chanson de Boris Vian sur le vendeur de canons... Il serait encore fier de son carnage, c’est ce qui est inquiétant...

  • dimanche 11 novembre 2007 - par FUTUR CHOMEUR Repondre

    Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

    BRAVO... Enfin nous connaissons la véritable cause du malaise de notre chère Sécu !! Il était temps de découvrir la source du mal !! Je suis ravi d apprendre qu’ en tant que délégué médical depuis 15 ans, je suis la source de tous les maux de la Sécu !! Responsable de la mauvaise gestion des comptes de la Sécu depuis au moins 2 décennies.. ! A part, peut etre en Alsace où la Sécu est bénéficiaire... Bref ! enfin j ai une meilleure vision et compréhension de mon avenir en France : l’ ANPE .
    J’ y retrouverai mes 12000 collègues mais aussi les fameux Délégués à l’ Assurance Maladie qui bien sûr, la situation une fois assainie, ne servirons à rien non plus.... Et quand je serais malade,
    j aurais des médicaments Made in Taiwan ou China ... pour lire les contre-indications et le bon usage du médicament ça va être bonbon... Mais c’est vrai, je suis bête, je serais à l’ ANPE, et comme à presque 50 ans personne ne m embauchera, j’ aurais le temps d’ apprendre l anglais et les langues asiatiques et ceux, jusqu à 70 ans l age de la retraite que je n’aurais pas non plus !!! En serais-je aussi la cause ????
    En fait, c est une très belle démonstration d une campagne de désinformation et manipulation pour justifier, entre autre, un futur dégraissage dans l industrie pharmaceutique :-|

    • dimanche 11 novembre 2007 - par Philippe FOUCRAS, président du Formindep Repondre

      Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

      Bienvenue à "futur chômeur" et à "Christian 68" qui sont d’ailleurs une seule et même personne, et qui copie-colle les deux mêmes messages de colère sur tous les sites qui parlent du rapport de l’IGAS sur l’information des généralistes. Nous l’attendions.

      Compte tenu de l’habileté qu’il a à utiliser les moyens de communication modernes pour ânonner les messages de propagande de ses employeurs, je ne pense pas qu’il fasse partie des futurs chômeurs parmi les représentants de commerce des firmes, improprement appelés visiteurs médicaux.

      Il faut d’abord dire la vérité. Loin de 12 000 représentants qui seront mis au chômage, la réalité, du moins celle présentée par les firmes (et que Christian68 ne contestera donc pas), est de passer de 23 000 à 18 000 représentants de 2005 à 2010 (source : revue Pharmaceutiques, l’organe officiel des firmes, numéro d’octobre 2007, que doit lire régulièrement Christian68, sinon qu’il la demande à son DR). Cela correspondra donc plutôt à une absence d’embauche, compte tenu des nombreux départs dans la profession, souvent écoeurés par ce qu’on leur demande.

      Deuxième point : la technique du chantage à l’emploi de leur employés est également utilisée par les firmes, quand elles n’ont plus rien à dire, et c’est de plus en plus le cas. Ainsi, dans le Quotidien du Médecin du 24 septembre dernier, la firme Novartis se payait une pleine page de publicité, pour expliquer aux médecins que la visite médicale était "la garantie d’un emploi stimulant" pour les visiteurs médicaux. Bel argumentaire pour des soignants ! Si les visiteurs médicaux acceptent sans mot dire de servir de chair à canon et de variable d’ajustement des firmes pour maintenir les dividendes des actionnaires, c’est bien malheureux mais c’est leur problème, mais sûrement pas celui des soignants gouvernés par le seul intérêt de la santé des patients. Et ils ont déjà beaucoup à faire dans le système de soins actuel, dégradé par une marchandisation toujours plus grande défendue par les firmes commerciales et leurs zélés employés.

      Enfin, il faut aller raconter à d’autres que nous, au Formindep, les niaiseries et les contre-vérités sur le fait que la visite commerciale des firmes aiderait au soin. Christian68 aurait pu prendre la peine de faire un petit tour sur notre site avant. Il est démontré et reconnu par toutes les études sérieuses internationales que moins les soignants sont soumis aux pressions commerciales, mieux ils soignent et pour moins cher. Si un jour, ce que je ne lui souhaite évidemment pas, Christian68 est atteint de dépression suite à la pression au travail de son employeur pour maintenir ses chiffres de vente, il aura intérêt à choisir un soignant indépendant des firmes, s’il veut augmenter les chances d’être bien soigné.

      Pour conclure, j’invite à télécharger et à lire le témoignage d’un ancien VM sur notre site, qui permettra, non pas à Christian68 de changer d’avis, mais aux lecteurs de savoir ce qu’est la réalité de la visite commerciale des firmes, et à qui elle profite.

      • dimanche 11 novembre 2007 - par Christian68 Repondre

        Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

        Monsieur,
        C est un honneur pour moi que vous ayez réagit à mon/mes messages.
        Merci encore de m avoir donné la possibilité de m exprimer sur votre site reconnu du corps médical.
        Ceci dit, je n en n attendais pas moins dans un pays de libre expression comme le nôtre d autant plus que les moyens modernes de communication le permettent aujourd hui.
        Au travers de mon/mes messages, je cherchais à faire réagir. Je crois que c est fait !
        Mais surtout, à faire réagir quant à ce fabuleux mouvement de manipulation par le biais des médias, pour occulter les véritables responsables de ce formidable dérapage de notre système social et qui nous mène droit dans le mur.
        Décidement, en France,on a globalement du mal à prendre ses responsabilités et surtout à les assumer.
        Bien à vous / Cordialement
        Christian68 : Futur Chômeur

        N.B Pour ma part, nul besoin de mes employeurs pour exprimer une opinion personnelle que j ai le courage de révéler et d assumer.Quand au copier-coller, c est simple : clic droit/clic gauche/clic droit.

  • dimanche 11 novembre 2007 - par Repondre

    Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

    je suis visiteur médical depuis 25 ans ;hèlas, il y a beaucoup de vrai dans ce que dit le rapport de l’IGAS et nous scions régulièrement la branche .

    le toujours plus que réclame nos patrons et les actionnaires a fait que petit à petit le marketing a pris le pas sur l’ethique.

    quand on lit :"les visiteurs minimisent les risques des médicaments, dérapent sur les indications, ne présentent pas toujours le résumé des caractéristiques du produit , et presque jamais l’avis de la commission de transparence sur l’amélioration du service médical rendu par le produit."c’est vrai !

    la charte de la visite médicale n’est quasiment pas respectée et ne sert donc à rien.

    le rève du LEEM est de supprimer de la convention collective ce qui nous protège de toute activité commerciale et les études que nous présentons le sont toujours expurgées de ce qui n’est pas en faveur de notre produit.

    Alors, a force de pousser le bouchon un peu trop loin.....

    D’autre part, quoiqu’essaye de faire croire le président du LEEM , Christian Lajoux qui joue les vierges effarouchées, ce rapport de l’IGAS tombe à pic pour aider ce monsieur a mettre en place des plans sociaux dans nos entreprise , à commencer par la sienne(Sanofi-aventis).

    notre profession risque de disparaitre, mais la faute a qui ?

    Lorsque je vois la réaction de mes collegues qui s’insurgent à la lecture de cet article, j’aimerai qu’ils aient la franchise de dire combien de francs et d’euros ils ont distribués au médecins sous forme de chéques, diner, week-end ou autres cadeaux tout au long de leur carrière ?

    la vérité est souvent dure à dire.

  • lundi 19 novembre 2007 - par Dr Yvon GOUEL Repondre

    Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

    Je découvre votre site par hasard : Il n’y a pas que les médecins généraliste qui ont vos préoccupations :
    Je suis cardiologue et je vous suggère de jeter un oeil sur les deux adresses suivantes qui témoignent que nous sommes sensibles aux mêmes problèmes :

    http://web.mac.com/yvongouel/iWeb/P...

    et

    http://web.mac.com/yvongouel/iWeb/P...

    • lundi 19 novembre 2007 - par Philippe FOUCRAS Repondre

      Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

      Bonjour,

      Cette interpellation permet de préciser en toute transparence qui est adhérent de l’association Formindep :

      - 75 % sont médecins généralistes
      - 12 % sont médecins spécialistes
      - 7 % sont des usagers-patients-citoyens non professionnels de santé
      - 3 % sont des étudiants en santé
      - 3 % sont des pharmaciens

      Le conseil d’administration de l’association est à cet égard représentatif, puisque 6 des 9 membres sont médecins généralistes, 1 est étudiant en santé, 1 est médecin spécialiste, et 1 est usager non professionnel de santé.

      Pour des raisons sociologiques, de formation et de pratique médicales, les médecins généralistes sont ceux qui ont les premiers pris conscience de ces réalités de dépendances et d’influences et qui ont cherché à s’en libérer. Ce constat est fait dans l’ensemble des pays où des mouvements pour l’indépendance des soignants vis-à-vis des firmes se développent. Il est donc logique qu’ils soient les plus nombreux à ce stade.

      Les précoccupations du Formindep sont de santé publique et démocratiques, et pas seulement médicales. Le Formindep est un mouvement citoyen et non pas médical, et a vocation à se développer et à communiquer vers l’ensemble de la Société. Tout le monde y a donc sa place, y compris les cardiologues ! ;-)

  • dimanche 27 janvier 2008 - par bisane Repondre

    Le rapport de l’IGAS sur l’information des médecins généralistes sur le médicament

    Je ne découvre cet article que bien tard !

    Je l’ai cependant cité ici : Le Lobbying des Firmes Pharmaceutiques