Imprimé depuis le site Formindep / publié le dimanche 21 septembre 2008 - par Robert MOLIMARD

écran de fumée

Le rapport européen "Lifting the SmokeScreen"

Rev Epidemiol Sante Publique. 2008 Aug 12.

Résumé PubMed

Voici un résumé succinct et des réflexions concernant l’article que la Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique a accepté, à mon avis fort courageusement, de publier.

Le rapport " Lifting the SmokeScreen, 10 reasons for Smoke Free Europe " a été lancé en 2004 et publié en février 2006 sous l’égide de l’European Respiratory Society, de Cancer Research UK, de l’European Heart Network et de l’Institut National du Cancer. Pour la France, il dénombre 5863 décès (au mort près !) par exposition au tabagisme passif. Cela fait plus que doubler les évaluations précédentes les plus pessimistes. Ce "travail" a ainsi justifié les mesures draconiennes d’interdiction de fumer en Europe. Les estimations pour tous le pays européens sont à l’unisson.

Un "détail" devrait cependant,avoir soulevé un tollé dans les milieux scientifiques. Le rapport a insidieusement changé la définition du tabagisme dit passif (ou involontaire, ou environnemental) en cours depuis 30 ans. C’était le risque pris par les non-fumeurs inhalant involontairement la fumée des autres. Sous prétexte qu’il est difficile de fumer loin de soi-même, un fumeur inhale fatalement la fumée de la pièce où il fume. Le rapport inclut donc parmi les victimes du tabagisme passif une majorité de fumeurs actifs, dont il calcule ainsi la part "passive" du risque ! Quant aux vrais non-fumeurs, le rapport les estime à 1114 ! Encore calcule-t-il le nombre de non-fumeurs en retranchant de la population adulte le nombre de fumeurs, évalué selon les pourcentages donnés par quelques sondages. Il inclut donc parmi les non-fumeurs une bonne proportion d’anciens fumeurs, dont le risque ne s’annule pas du jour au lendemain (le risque de cancer est encore doublé 10 ans après l’arrêt).

Mais selon le lieu d’exposition, 1007 décès seraient liés à l’exposition à domicile au tabagisme du conjoint. Tant que des policiers n’auront pas le droit d’enfoncer les portes des appartements pour verbaliser le délinquant, les législations restrictives n’ont guère de chances de limiter ce risque. Restent 107 expositions au travail, dont 6 dans le groupe des hôtels, restaurants, bars et discothèques qui ont fait l’objet de la dernières vague d’interdictions. On croit rêver en entendant affirmer sans vergogne que l’interdiction de fumer dans ces lieux aurait provoqué en janvier dernier une baisse spectaculaire de 17% des hospitalisations pour infarctus !

JPEG - 32.1 ko
Big Smoke

Ce rapport a été présenté lors d’une Conférence pour une Europe sans fumée, tenue à Luxembourg, sous présidence luxembourgeoise de la Communauté Européenne. Elle réunissait organismes de santé, chercheurs renommés (sic !) syndicats, inspecteurs de la santé, Commission Européenne et politiciens, dont 10 ministres ou ex-ministres de la santé. Mais le point à mon sens qui lui donne un éclairage particulier est qu’elle était sponsorisée par Pfizer et GSK !  [1] Quelle belle coïncidence, à la veille du lancement du Champix°, et quand le Zyban° [2] avait besoin de redorer son blason, que la publication de cette nouvelle, justifiant la chasse aux fumeurs dans toute l’Europe ! Sans commentaires.

C’est oublier un peu trop vite que si le non-fumeur est à juste titre incommodé par la fumée des autres et mérite d’en être protégé, la véritable victime du tabac est le fumeur. Loin de l’aider à s’arrêter, comme l’analysent si bien les psychologues genevois Falomir et Mugny [3], la réaction naturelle à cette agression est qu’il se mure dans un tabagisme barricadé. Et l’on s’étonne que la prévalence du tabagisme augmente chez les Irlandais qui nous ont devancé dans cette politique répressive, et chez les jeunes en France.

La fin ne justifie pas les moyens. Le mensonge décrédibilise les meilleures causes.

Post Scriptum :

Application de l’article L4113-13 du CSP et déclaration d’intérêt du Professeur Molimard : Voir l’article de présentation de cette rubrique


[1comme l’indique la page 4 de ce rapport : "organised by the commissioning organisations of this report with sponsorship from GlaxoSmithKline and Pfizer"

[2Le Champix° (varénicline) et le Zyban° (bupropione) sont commercialisés pour l’aide au sevrage tabagique respectivement par les firmes Pfizer et GSK