Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Médiathèque
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
dimanche 1er mars 2015 - par admin formindep

Formation médicale initiale indépendante

Pourquoi garder son indépendance face aux laboratoires pharmaceutiques ?

Une initiative d’un collectif d’étudiants en médecine

Vous êtes un futur prescripteur. Vous allez travailler dans un monde où le médicament domine et vous avez forcément entendu parler des scandales sanitaires comme le Médiator©, le Vioxx©, l’Accomplia© ou encore le Distilbène©. Mais il n’y a pas que les gros scandales, il y a aussi ceux dont on n’entend pas beaucoup parler…

Les liens d’intérêts et l’influence de l’industrie pharmaceutique constituent un risque sanitaire non négligeable. Où se cache cette influence dans notre parcours de soignant ? Comment se manifeste-t-elle ? Pour quelles conséquences ? C’est à ces interrogations que ce petit livret tente de répondre.

A l’initiative d’un collectif d’étudiants en médecine « La troupe du Rire », ce livret, au format de poche spéciale blouse d’interne, est téléchargeable ici :

 !Nouvelle version octobre 2015 :

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • samedi 22 novembre 2014 - par Lola el Duende Repondre

    Pourquoi garder son indépendance face aux laboratoires pharmaceutiques ?

    Bravo pour ce fascicule que tous les étudiants en médecine devraient se procurer.

  • jeudi 10 septembre 2015 - par Julien Bezolles Repondre

    Pourquoi garder son indépendance face aux laboratoires pharmaceutiques ?

    Bravo !
    J’espère que ce document remarquable trouvera une juste récompense lors de la remise du Prix Prescrire le 1er octobre 2015 prochain, dont le thème est : "Futurs soignants : se former à l’indépendance".
    Voir là :
    http://www.prescrire.org/fr/3/31/49985/0/NewsDetails.aspx

  • jeudi 15 octobre 2015 - par Clément BECLE Repondre

    Pourquoi garder son indépendance face aux laboratoires pharmaceutiques ?

    Bon livret, mais je note quelque chose qui me gêne : p.11, il y a un encart sur les NACO, avec la mise en doute de l’indépendance de l’auteur. Il faut tout de même savoir que les recommandations européennes de l’ESC recommandent les NACO en #1 et que les études, notamment l’étude ARISTOTLE montre une amélioration de la mortalité (ce qui n’est pas rien) en utilisant APIXABAN vs. WARFARINE. Se baser uniquement sur les recommandations HAS peut être gênant, quand ils sont les seuls à mettre les AVK au premier plan dans ce cas particulier. Je suis donc de l’avis du Dr ATTIAS.

  • lundi 26 octobre 2015 - par thomscotch Repondre

    Pourquoi garder son indépendance face aux laboratoires pharmaceutiques ?

    Pour prolonger ce sujet, on peut écouter Paul Scheffer, co-auteur du livret dans cette conversation avec une journaliste : https://soundcloud.com/la-troupe-du-rire (24’, enregistré jeudi 22/10/15).
    Thomas pour la Troupe du RIRE.