Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Concertation nationale sur la vaccination

L’obligation, c’est la décision éclairée.

La concertation sur les vaccins, dont la feuille de route était de relever le niveau de confiance dans les vaccins et le taux de couverture vaccinale, s’avère un échec complet. Le rapport final est un (...)

Actualités

illustration d'actualités

Octobre rose, et après ?

Les brutes en rose courent toujours

Histoire de maltraitance du dépistage

En occident, le rose est la couleur de la candeur, de la tendresse et, par extrapolation sexiste, la couleur de la féminité. On dit aussi que c’est la couleur de la vie quand on pense que tout va bien, que (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actions
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
mercredi 16 décembre 2009 - par Philippe FOUCRAS- par Philippe MASQUELIER

Grippe H1N1 et déstockage

Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

Devant la nouvelle demande des autorités sanitaires faite aux médecins de prescrire systématiquement de l’oseltamivir (Tamiflu®) pour les syndromes grippaux, le Formindep demande à la Direction Générale de la Santé des données fiables et transparentes pour justifier cette mesure, avant de la mettre en œuvre.

Chaque médecin peut s’associer à cette demande en signant cette lettre (voir ci-dessous).

.

Le 15 décembre 2009

Le Formindep à :

Monsieur le Professeur Didier HOUSSIN, Directeur Général de la Santé

Direction Générale de la Santé

14, avenue Duquesne

75350 Paris 07 SP

.

Monsieur le Directeur,

Les médecins par l’intermédiaire de leurs URML [1], viennent de recevoir votre courrier en date du 9 décembre 2009 leur enjoignant de se conformer à de nouvelles recommandations les incitant à prescrire systématiquement de l’oseltamivir (alias Tamiflu®) en traitement curatif des syndromes grippaux. Cette molécule serait d’ailleurs dispensée gratuitement en pharmacie sur prescription médicale.

Vous motivez ces recommandations par une extension de l’épidémie, une circulation active et prépondérante du virus A (H1N1), et l’augmentation des hospitalisations et des formes graves. Vous précisez que ces recommandations nous sont faites « sur proposition des experts ».

Or ces recommandations sont en contradiction avec les données scientifiques fiables actuellement portées à notre connaissance.

Les règles de prescriptions des médicaments doivent se conformer au résumé des caractéristiques des produits (RCP). Une modification d’autorisation de mise sur le marché du Tamiflu® est intervenue le 23/10/2009, elle repose cependant toujours sur le RCP [2].

Le chapitre 5.1 du RCP décrit l’efficacité de l’oseltamivir. Il précise que l’effet attendu en traitement curatif est une diminution de la durée de l’épisode grippal évaluée à 24 heures, qu’en traitement post exposition l’oseltamivir diminue le risque de contamination secondaire de 6 %, selon ces données, il faudrait ainsi traiter plus de 16 personnes-contacts pour éviter une grippe classique. Il est par ailleurs indiqué que les études auxquelles se réfèrent le RCP ne mettent en évidence aucune efficacité du médicament dans le traitement des personnes âgées de 65 ans atteintes d’insuffisance cardiaque et respiratoire, ni chez les enfants asthmatiques.

L’oseltamivir n’a jamais démontré aucun effet sur la diminution de la mortalité ni le taux d’hospitalisation des personnes atteintes d’un syndrome grippal à l’exception d’une méta-analyse entièrement contrôlée par le laboratoire Roche commercialisant le Tamiflu®, dont les données brutes sont inaccessibles, et dont les résultats qui font polémique sont largement remis en cause par le British Medical Journal du 12 décembre et les membres de la Collaboration Cochrane [3].

A notre connaissance l’oseltamivir n’a jamais fait l’objet d’une étude randomisée dans la grippe A (H1N1v) et, toujours dans le British Medical Journal, des membres de la Collaboration Cochrane indépendants de l’industrie ont demandé la mise en place de telles études [4].

Concernant le fait que des experts puissent être à l’origine de ces recommandations, nous vous rappelons que l’avis d’expert est reconnu par l’ensemble de la communauté médicale internationale comme le plus faible niveau de preuve pour apprécier la validité d’une information médicale.

En conséquence, nous vous demandons de bien vouloir nous communiquer dans les meilleurs délais l’ensemble du texte de la recommandation, son argumentaire, et les éléments et niveaux de preuve sur lesquels elle se fonde. Nous vous remercions également de bien vouloir nous adresser l’analyse exhaustive du rapport bénéfice risque de l’usage extensif de l’oseltamivir en population générale, en particulier sur la grippe A (H1N1v).

Enfin les experts auxquels vous faites référence n’étant pas identifiés, nous vous demandons communication de leur identité et de leurs déclarations publiques d’intérêts ainsi que l’exige la loi [5] pour tout collaborateur de la Direction Générale de la Santé.

Nous vous remercions de la diligence avec laquelle vous nous ferez parvenir ces informations indispensables, car nous regretterions de devoir priver nos patients d’une éventuelle chance supplémentaire si, après leur étude attentive, nous estimions qu’elles devraient être mises en œuvre.

Vous comprendrez bien évidemment, qu’en tant que professionnels de santé soucieux de l’unique intérêt des patients, les signataires du présent courrier, et les médecins membres du Formindep, ne pourront déférer à votre injonction sans avoir en mains tous les éléments scientifiques d’un niveau de preuve suffisant, pour pouvoir déterminer en toute responsabilité et conscience leur attitude vis-à-vis de leurs patients.

L’urgence sanitaire d’une situation, qui reste largement à démontrer, ne peut en aucun cas exonérer les médecins de la responsabilité professionnelle de soins rigoureux et rationnels, comme pour vous de diffuser une information fondée sur des données fiables, transparentes et indépendantes.

Dans l’attente de votre réponse rapide, nous vous assurons, Monsieur le Directeur, de notre ferme vigilance pour continuer à travailler en toute indépendance dans l’unique intérêt des patients, à l’abri de toutes pressions.

Pour le Formindep,

Dr Philippe FOUCRAS, Président

Docteur Philippe MASQUELIER, Vice-Président

Les auteurs déclarent n’entretenir aucun lien avec des entreprises produisant ou commercialisant des produits de santé, ni avec des organisme de conseil intervenant sur ces produits, en respect de L 4113-13 du CSP.

[1URML : Union Régionale des Médecins Libéraux

[2Le RCP du Tamiflu® peut être consulté sur le site de l’Afssaps

[3Fiona Godlee (editor in chief, BMJ),Mike Clarke (director, UK Cochrane Centre, Oxford) - Why don’t we have all the evidence on oseltamivir ? The full data from drug trials must be available for scrutiny- BMJ | 12 december 2009 | Volume 339.

[4Herxheimer A, Clarke M, Edwards R, Jefferson T, Sabazia A., H1N1 flu : Time for case-control studies of NSAIDs and oseltamivir - BMJ 2009 ;339:b3048

[5Article R1421-2-1 du code de la santé publique - Article L4113-13 du code de la santé publique

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • mardi 15 décembre 2009 - par Dr BOUSSAGEON Repondre

    Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

    Je constate avec enthousiasme que cette cette injonction de prescription d’antiviraux par la DGS soulève de saines réactions du corps médical.
    Ce qui permet de réagir et d’étayer l’argumentaire de cette lettre, c’est l’absence de preuve de bonne qualité concernant l’efficacité des antiviraux. Cela est tout à fait fondé.
    Mais j’aimerais ici soulevé le fait qu’il en est de même pour l’efficacité clinique de la vaccination antigrippale. Les méta-analyses Cochrane de Jefferson soulèvent les mêmes problèmes ! Par exemple, l’efficacité n’est pas prouvée pour ce qui est du critère mortalité. De plus les études sont très rares et souvent biaisées.
    Bref. Je pense qu’avant de prendre des décisions de prescription de thérapeutiques potentiellement iatrogène, nous devons exiger des études de très bonnes qualités méthodologiques...et surtout que les "autorités sanitaires" l’exigent !!!
    Or, celles-ci sont, comme je le montrerai dans un prochain article, très souvent absentes.
    Je pense que le FORMINDEP a de nouvelles missions en perspective
    Dr Rémy Boussageon

    • mercredi 16 décembre 2009 - par Groutchmeuh Repondre

      Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

      A propos des recommandations des autorités de divers pays, cet article de Jefferson est une perle rare : tous pris la main dans le sac. Flagrant délit de mensonge, erreur ou incompétence, et en VO sous-titrée.

      Une oeuvre d’art délectable.

      • vendredi 18 décembre 2009 - par david vincent Repondre

        Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

        On marche sur la tête en France : du tamiflu pour tout le monde ? Et les résistances qui vont s’instaurer !
        Encore une fois cette décision a été prise au mépris des médecins généralistes.
        Cette campagne H1N1 m’aura laissé un gout amer :
        - on a court-cuircuité les médecins pour la vaccination,
        - aussi pour le tamiflu.

        • mercredi 6 janvier 2010 - par Anne Simon Repondre

          Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

          MERCI je suis toujours stupéfaite par la docilité de la plupart de mes confrères à toutes ces directives plus ou moins gouvernementales... à croire que toutes nos années d’études nous ont transformés en moutons, endormant notre sens critique plutôt que l’aiguiser ! merci pour cette belle lettre qui me rassure un peu sur notre capacité à penser un peu par nous même ! Merci de votre proposition peine de diplomatie et de subtilité mais qui n’en est pas moins enfin "indocile ".
          Dr Anne Simon
          anne.simon16@wanadoo.fr

  • mercredi 16 décembre 2009 - par Dr Dominique BROCLAIN Repondre

    Les gouvernements bernés par Roche ?

    Tamiflu. Une équipe internationale de chercheurs indépendants des firmes démontre l’absence de toute preuve solide de l’efficacité de ce "médicament" contre la grippe.

    • vendredi 18 décembre 2009 - par Dr Dominique BROCLAIN Repondre

      Les gouvernements bernés par Roche ?

      En complément de l’article, l’édito qui va avec !

    • vendredi 25 décembre 2009 - par Daniel Hoffrey Repondre

      Les gouvernements bernés par Roche ?

      A lire : Article du "Canard Enchaîné" du 23/12 intitulé "Des tonnes de Tamiflu à bazarder" en page 3.
      "...Conclusion : Roselyne Bachelot s’est fait refiler un vieux stock tout près d’être périmé (date de péremption Mai 2010 au lieu d’Avril 2015 ou Mai 2016 d’après un pharmacien). Ce qui coûtera quand même à la collectivité quelques centaines de millions d’euros."

  • jeudi 17 décembre 2009 - par Federmann Georges Yoram Repondre

    Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

    Les pouvoirs publics discréditent le rôle pivot des généralistes et font passer la gestion de l’épidémie
    du corps médical à celui de l’expert.
    La perte de valeur collective est énorme et les conditions du totalitarisme sanitaire et social sont en place

  • vendredi 18 décembre 2009 - par Dr Roucau Nicole Repondre

    Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

    Je demande de plus grandes preuves d efficacite du traitement par tamiflu pour ordonner au medecin cette seule possibilite therapeutique en cas de grippe

  • mardi 22 décembre 2009 - par cath Repondre

    Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

    Une étude publiée fin octobre par Elsevier démontre la multiplication in vitro de la souche H1N1 2009 au contact de l’oseltamivir, et donc un effet stimulant significatif sur l’infection virale, ce qui n’est pas vraiment l’effet recherché..

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19879239

  • samedi 26 décembre 2009 - par DM Repondre

    Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

    Ah enfin ! Une voix critique s’élève pour questionner un revirement assez surprenant. Ne peut-on imaginer que certains stocks de Tamiflu ne soient bientôt périmés ? Il me semble ahurissant de tenter de forcer la consommation ces médicaments par de nouvelles recommandations de prescription non étayées par des études scientifiques indépendantes. Un médicament reste lié à une situation pathologique bien précise, et décrite dans son AMM. Je suis rassurée que des esprits s’élèvent de façon raisonnée et scientifique contre une pression gouvernementale inexpliquée ! Je vous remercie d’oeuvrer pour la transparence et l’information scientifique étayée indépendante.DM (biologiste)

  • jeudi 31 décembre 2009 - par Testut Repondre

    Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

    jE NE COMPRENDS PAS QUE LES MEDECINS NE PUISSENT PAS SOIGNER LEURS PATIENTS EN TOUTE LIBERTE DANS CEZTTE GRIPE COMME POUR TOUTE AUTRE MALADIE ;jE COMPRENDS FORT BIEN PAR CONTRE QUE VOUS DEMANDIEZ DES EXPLICATION AVANT DE PRESCRIRE LE TAMIFLU ; MERCI HEUREUSEMENT QUE VOUS ETES LA

  • mercredi 20 janvier 2010 - par Marie Repondre

    Lettre ouverte - pétition à Didier Houssin, Directeur Général de la Santé

    Bonjour,
    J’ai pensé tout de suite à votre article en allant sur ce site : http://droitdesuite.blog.lemonde.fr/2010/01/15/il-y-a-quatre-ans-la-france-recevait-30-millions-de-tamiflu-perissables-en-cinq-ans/#xtor=RSS-32280322.

    J’espère qu’il vous apportera comme à moi un éclairage supplémentaire, bien qu’inquiétant, sur la question.