Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
mercredi 28 mars 2007 - par Philippe FOUCRAS

Communiqué du Formindep - 28 mars 2007

La loi sur la transparence de l’information médicale enfin en vigueur !

Une importante victoire du Formindep et des citoyens soucieux de transparence de l’information médicale pour une meilleure qualité des soins.

Le décret d’application de l’article 26 de la loi du 4 mars 2002 (article L 4113-13 du code de la santé publique) sur les droits des malades, est enfin paru au Journal Officiel du 28 mars 2007.

Il aura fallu 5 ans et le recours du Formindep devant le Conseil d’Etat pour que l’article de loi mettant en place la transparence de l’information médicale entre en application en France. Ce n’est pas trop tôt.

Le nouvel article R 4113-110 du code de la santé publique, créé par ce décret, précise que "l’information du public sur l’existence de liens directs ou indirects entre les professionnels de santé et des entreprises ou établissements mentionnés à l’article L 4113-13 est faite, à l’occasion de la présentation de ce professionnel, soit de façon écrite lorsqu’il s’agit d’un article destiné à la presse écrite ou diffusé sur internet, soit de façon écrite ou orale au début de son intervention, lorsqu’il s’agit d’une manifestation publique ou d’une communication réalisée pour la presse audiovisuelle."

Mais ce décret étend également l’application de cet article aux membres des conseils et des commissions de plusieurs organismes, et aux personnes qui leur apportent concours ou collaborent aux travaux de ces organismes, même s’ils ne sont pas professionnels de santé.
Ces organismes sont les suivants :
- l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA)
- l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (AFSSET)
- l’Institut de veille sanitaire (INVS)
- l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)
- l’Agence de biomédecine
- la Direction générale de la santé et les services centraux du ministère de la santé
- l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé)
- la HAS (Haute autorité de santé)

Ainsi, citoyens et professionnels de santé sont maintenant en droit d’exiger, conformément à la loi, que celui qui s’exprime publiquement sur un produit de santé révèle préalablement les éventuels liens directs ou indirects qui le lient à l’entreprise qui commercialise ce produit.

Reste posée la question des sanctions en cas de manquement à cette obligation légale de transparence. Car une loi dont le non respect n’est pas sanctionnée est une loi inappliquée de plus.

Si l’article L 4113-13 du code de santé publique précise que les manquements à cette obligation sont punis de sanctions prononcées par l’ordre professionnel compétent, cela ne concerne que les professionnels de santé. On attend donc avec impatience les précisions et informations des ordres des médecins et des pharmaciens, concernant la mise en place et le respect de ces obligations.

Pour les autres personnes, non professionnels de santé, concernées par ce décret, les sanctions en cas de non respect ne sont pas prévues.

Le Formindep se réjouit de cette avancée importante à laquelle il a contribué par son action. Le Formindep va maintenant travailler à faire vivre cette loi, en demandant aux professionnels de santé et aux citoyens d’être vigilants sur son respect, et de ne pas hésiter à saisir les ordres compétents en cas de violation flagrante de cette loi par des professionnels de santé lors de toute communication publique orale, écrite ou audiovisuelle.

Le Formindep va continuer à agir pour obtenir la pleine application de cette loi, étendue au-delà des professionnels de santé.

Le Formindep

Contacts presse :

Dr Dominique DUPAGNE

Dr Philippe FOUCRAS

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.