Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
vendredi 17 octobre 2008 - par Formindep

Le rapport européen "Lifting the Smokescreen"

L’article intégral du professeur Molimard

English translation available

Avec l’aimable autorisation d’Elsevier Masson SAS, éditeur, l’article intégral du professeur Molimard paru dans la Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique et présenté dans ce précédent article :

"Le rapport européen Lifting the SmokeScreen : étude
épidémiologique ou manipulation ?"

est maintenant disponible ICI en téléchargement
(format pdf - taille 196 ko).

An English translation of Robert Molimard article is now available at this page :
http://cagecanada.homestead.com/AnalyseCritiqueMolimard.html
from the Canadian group C.A.G.E. (CITIZENS AGAINST GOVERNMENT ENCROACHMENT - CITOYENS ANTI GOUVERNEMENT ENVAHISSANT)

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • jeudi 6 novembre 2008 - par docteurdu16 Repondre

    L’article intégral du professeur Molimard

    Chers amis,
    Je vous propose de lire l’accroche du CAGE sur le site
     :

    C. A. G. E. vous souhaite la bienvenue !

    Avez-vous remarqué qu’à chaque année les gouvernements créent de plus en plus de lois dictant aux gens quoi faire et ne pas faire ? Par exemple, saviez-vous que :

    Après avoir conduit à la faillite plusieurs bars et restaurants en affichant des symboles d’interdiction de fumer, la Colombie-Britannique s’attaque maintenant à l’interdiction des « 5 à 7 » dans les bars et les restaurants à travers la province parce que cette pratique « encourage les gens à boire excessivement », selon le gouvernement de cette province. Ils ont déjà réussi, par là bas comme par ici, à interdire les « spéciaux » de boissons gratuites (2 pour 1).
    Dernière mise à jour 17 novembre 2005 nous apprenons que le seuil permissible d’alcool pour prendre le volant pourrait passer de .08 à seulement .05. Ceci pourrait signifier qu’une femme de 125 livres ne pourra pas conduire son véhicule après une seule consommation alcoolisée.
    Le gouvernement ontarien, quant à lui, veut forcer TOUS les cyclistes à porter les casques de sécurité, même si cela assure de faire chuter le nombre de personnes qui utilisent ce moyen de transport (par exemple, les Pays-bas ont le plus haut taux d’utilisation de la bicyclette per capita, mais aucune loi sur le port du casque de sécurité).
    Le gouvernement fédéral du Canada a banni les gras trans, un ingrédient qui se retrouve dans beaucoup d’aliments à haute teneur en agents de conservation, plutôt que de donner aux gens le choix de consommer ou non ces aliments (à l’aide d’étiquettes préventives, par exemple).
    Le gouvernement ontarien s’apprête à passer une loi d’interdiction de fumer autant dans les endroits publics que privés incluant les restaurants et les bars appartenant aux particuliers, les clubs privés et les Halles de la Légion Canadienne (note 1). Même le bar appelé « the Cigar Lounge » sera tenu de ne pas laisser les gens fumer une cigarette même s’ils affichent sur la porte d’entrée : « Nous acceptons les fumeurs, n’entrez pas si cela vous incommode ! »
    Ces lois caractérisent ce que l’on appele « l’État Nourrice » (un gouvernement qui croit que ses citoyens sont trop stupides pour penser par eux-mêmes et faire leurs propres choix). L’État Nourrice passe des lois pour que les gens se protègent d’eux-mêmes, jugeant la population inapte à gérer leur propre vie. Attention : ce genre de gouvernement est à perpétuité et est très contagieux ! Alors, il ne devrait pas être surprenant qu’en 2005, le gouvernement du Québec veuille copier la loi de l’Ontario et proscrire le tabac dans tous les restaurants et bars appartenant à des particuliers, qu’importe l’impact économique que cela crée (note 2) . Bien sûr, quel que soit l’endroit, l’on peut s’attendre à ce que ces proscriptions soient suivies par d’autres telle que l’interdiction des « 5 à 7 ».

    La quête pour une société parfaite dans laquelle les gens sont forcés de vivre comme le gouvernement l’entend, en implantant de plus en plus de lois (interdictions et obligations), mènera très vite à un monde dans lequel toute personne saine d’esprit ne voudra demeurer.

    Chez C.A.G.E., nous croyons qu’il est temps de s’unir et de crier d’une seule et même voix : « Assez, c’est assez ! » Nous croyons en une société où les citoyens sont responsables d’eux-mêmes et libres de leurs choix. Être libre signifie d’accepter même les choix que nous n’approuvons pas, tant et aussi longtemps que personne ne soit volontairement blessé. Bien sûr, nous encourageons les gens à faire des choix éclairés et croyons que le rôle du gouvernement devrait se limiter à fournir aux gens l’information nécessaire pour les guider dans leurs choix, sans leur en imposer.

    L’État Nourrice ne met pas ses priorités au bon endroit. C.A.G.E. constate un gros problème lorsque nous voyons nos taxes utilisées à des fins telle que l’embauche d’« agents anti-tabac », alors qu’il n’y a pas suffisamment d’inspecteurs pour s’assurer que les grandes corporations ne disposent pas de leurs déchets toxiques dans les rivières et que nous n’avons pas assez d’argent pour atteindre nos objectifs sur la pollution pour le Protocole de Kyoto ou encore, pour réparer les rues jonchées de nids de poule ou encore, loger les sans-abri. Nous voyons un problème lorsqu’on demande aux forces de l’ordre déjà surchargées, de pourchasser les cyclistes sans casques au lieu de consacrer leurs efforts sur les vrais criminels.

    C.A.G.E. ne s’arrête pas seulement sur ces enjeux. Nous avons beaucoup de lois et de projets de loi à décrier afin de sauvegarder notre joie de vivre.

    Il faut protéger et respecter le droit fondamental des adultes qui est de pouvoir faire leurs propres choix et vivre leur propre vie selon leurs propres critères. Notre bataille en vaut la peine !

    Ces gens dont Molimard semble être un adepte sont contre le casque pour les cyclistes. Sont-ils aussi contre la ceinture de sécurité, les radars automatiques, et cetera...?
    Je suis affolé.
    Les vieux cons comme moi pensent que Bernard Darniche avait tort de s’opposer aux radars automatiques qui font économiser 5000 morts par an.

    On va dire que j’exagère, mais, quand même, l’anti Etatisme c’est quand même plus de droite et d’extrême-droite qu’anarchiste de gauche.

    En ces périodes de dérégulation, je ne sais pas si se plaindre de la fermeture de bars en Colombie Britannique est d’une grande pertinence.

    jc grange
    16, rue blaise pascal
    78200 mantes-la-jolie

    • dimanche 23 novembre 2008 - par Iro Cyr Repondre

      L’article intégral du professeur Molimard

      Bien le bonjour docteurdu16, je suis la vice-présidente de l’organisme C.A.G.E. et je vois que vous nous avez rendu visite, merci pour votre détour !

      Je suis cependant intriguée à savoir quelle partie de notre ‘’accroche’’ vous affole. Serait-ce le fait que nous croyons que l’adulte, lorsque bien informé, devrait être laissé libre de ses propres choix ? Serait-ce que nous croyons que la joie de vivre joue un grand rôle dans le bien-être physique et psychologique de l’individu ou serait-ce que vous n’avez pas assez confiance en l’adulte averti pour prendre ses propres décisions ?

      Quelle partie de notre ‘’accroche’’ est tellement illogique qu’elle vous affole ? Saviez-vous que cette ‘’accroche’’ a été écrite il y a de cela trois ans et tout-ce que nous avions prédit s’est concrétisé, en ce qui a trait à notre pays du moins ? Saviez-vous que trois personnes du 3e âge sont mortes d’hypothermie car dans certaines provinces de notre grand et froid pays on ne leur permet pas de fumer dans leurs résidences pour personnes âgées ? Saviez-vous qu’une autre en est morte écrasée par le poids de neige accumulée sur le toit de l’abri de fortune qui lui servait de fumoir à son endroit de travail ? Saviez-vous que pour le serment d’Hippocrate on repassera car un nombre croissant de médecins refusent de soigner des patients fumeurs ? Saviez-vous qu’on refuse de louer des appartements aux fumeurs, qu’on les discrimine des emplois et qu’avec la bénédiction du gouvernement on les ridiculise et on les diabolise ? Et malgré tous ces actes barbares, le tabagisme n’a pas baissé d’un seul point depuis trois ans, date qui, tout comme par hasard, coïncide avec les interdictions de fumer, car tout comme le Pr Molimard, fin psychologue d’ailleurs, constate, les mécanismes de défense des fumeurs s’est mêlé de la partie tel qu’il l’avait prédit. Est-ce que vous attendez que ces mêmes effets pervers deviennent la norme en France avant de crier qu’assez c’est assez ?

      Oui il y a trois ans nous avons vainement tenté d’avertir le public des conséquences, qui ne sont que très partielles d’ailleurs, résultat de l’excès de zèle des anti-tabagistes — marionnettes des pharmas — mais la rectitude politique et les intérêts pécuniaires et politiques ont étouffés nos cris et avertissements. Oui nous en avons contre les casques protecteurs et les ceintures de sécurité lorsqu’ils nous sont IMPOSÉS par un gouvernement qui s’ingère dans la vie privée des citoyens. Nous en avons absolument rien contre toutes ces mesures, y compris la cessation du tabagisme, lorsqu’elles relèvent de la décision personnelle des adultes souverains de leurs corps. Extrême droite ? Anarchisme de gauche ? N’importe quoi cher docteur, n’importe quoi !

      Sans rancune.

      Iro Cyr

      Vice-Présidente

      • jeudi 19 novembre 2009 - par Patrick Louiche Repondre

        L’article intégral du professeur Molimard

        Bonjour,
        Lorsque j’ai été en âge de me servir d’un cyclomoteur, le port du casque n’était pas obligatoire.
        J’ai toujours pensé que je devais me protéger et j’ai toujours porté un casque.
        Mais combien de railleries j’ai du supporter, car se protéger, c’est être une femmelette.
        Plusieurs de mes amis auraient aimé se protéger, mais ne supportaient pas ces railleries, et sous la pression du groupe, roulaient sans casque.
        Quand le casque a été imposé, les railleries ont cessé, des vies ont été sauvées.

        Où est le libre choix ?

        Combien commencent à fumer par choix pur et combien sous la pression du groupe ?
        N’en déplaise, le tabac est une drogue dure qui ne vous laisse pas votre libre arbitre.
        La seule différence, avec les autres drogues, est qu’un fumeur qui a fumé se retrouve dans un état socialement acceptable, contrairement à l’alcool ou autre.

        Je suis convaincu que plus on montrera que les fumeurs sont des drogués, que la plupart sont des gens faibles, sous influence, plus on rendra la vie pénible aux fumeurs, et plus on pourra aider les jeunes à se détourner de cet esclavage.
        Cordialement,

        Patrick Louiche
        DIU de tabacologie 2006
        http://fume-et-defume.asso.fr

    • dimanche 14 décembre 2008 - par pete_prg Repondre

      L’article intégral du professeur Molimard

      Je crois que les gens comme ce docteurdu16 ont plus de temps a passer a flatter leurs propres égoïsme et petit besoins bourgeois personnels de longévité que de trouver de véritables solutions aux problèmes. Toujours au nom de "sauver des vies" qui ne le seront pas éternellement, parce que nous sommes tous mortels s’ils ne l’avaient pas oublier, ils nous proposent plus de mesures restrictives et pour ce qui est du tabagisme que des mesures répressives afin d’en dissuader les usagers.

      Pour ce qui est encore du tabagisme, je me pose de très sérieuses questions sur l’attitude de ces gens qui prétendent a tour de bras que le tabac cause des problèmes de santé mais qui ne font absolument rien pour en rendre la consommation mon dommageable. Ils vont nous dire qu’ils proposent des mesures pour en restreindre les lieux de consommation, les lieux de vente et enfin une taxation abusive qui ouvre la prote a son contournement et aux problèmes que cela pose, mais a ce que je sache tout ce cocktail de répression contre les usagers n’en rend pas plus le produit sécuritaire.

      Venir prétendre et je cite "... je ne sais pas si se plaindre de la fermeture de bars en Colombie Britannique est d’une grande pertinence." est de plus hautain pour ne par dire naïf et profondément irresponsable venant de la part d’un soit disant professionnel de la santé qui ne pense pas plus loin que le bout de son nez et n’a surement pas imaginer que les clients perdus de ces bars boivent et fument probablement ailleurs.

      Personnellement je ne crois pas que combattre toutes ces atteintes aux droits fondamentaux et naturels des humains soit de droite d’autant plus qu’ils ne se fondent sur aucune légitimité. Priver les gens des plaisirs de la vie dans le seul but de les "forcer a vivre vieux" n’a pas de sens. La médecine et les médecins n’ont aucun droit ni légitimité pour forcer les gens a renoncer a un peu de plaisir a nom d’une soit disant obligation de vivre selon ses standards qui ont un arrière gout d’esclavagisme. Face au puritanisme sanitaire hitlérien la seule réponse approprié est assez c’est assez.

      Pour ceux qui ignorent de quoi je parle, informez vous. Un des slogan de Hitler n’était pas "vous avez le devoir de vivre en bonne santé". La médecine hitlérienne traite ceux qui s’oppose a elle comme étant des gens de droite sans fondement, mais se cache bien de ses propres motivations et origines.

      En terminant, je vais vous répéter ce que je répète a tour de bras, la médecine n’a rien a voir avec le tabagisme et si elle trouve que fumer cause des problèmes de santé, nous attendons toujours des solutions.

      • mardi 2 février 2010 - par aneleor Repondre

        L’article intégral du professeur Molimard

        Bonjour,
        il est bien tard pour répondre, mais bon.

        Malheureusement, les gens connaissent mieux les lois que leur santé. Arrêter de fumer est un acte long et difficile (à vie ?), et dans les motivations, peuvent figurer les complications quasi inéluctables du tabagisme (bronchite chronique voire BPCO, artérite avec des infarctus, ou des pieds qui arrêtent de s’irriguer par exemple, essoufflement à l’effort, et un risque plus grand de cancer du poumon, d’asthme et d’eczéma chez les petits...). Soigner ces gens est très difficile, et la tentation est grande de faire comme dans la cigale et la fourmi : "Vous fumiez ? J’en suis fort aise, et bien, douillez maintenant !"

        Loin de moi l’idée de se résoudre à cette équation simplificatrice, mais l’information du public est très importante, dans la nourriture du libre-arbitre.

        Cependant, je trouve que faire des lois (qui plus est répressives) et même pas applicables est contre-productif, révoltant. Je suis même certaine que dans cette accumulation de lois, il y a moult contradictions...

        Alors... A quand les campagnes grand public d’information, libres de liens de lobbies (que ce soit des industries du tabac ou des laboratoires pharmacologiques) ?

        Quand au lien entre médecine et tabagisme... En tant que préventive, on ne peut qu’aider, une fois l’information donnée, et la motivation née chez le futur-ex-usager : ou empêcher la tentation (où l’interdit joue un grand rôle !) avant le début de l’usage. En tant que curative (très actuelle et bien moins efficace), elle se contente de chimiothéraper, de couper, de stenter, de donner des médicaments pour arrêter l’envie et intoxiquer d’un autre côté, de stabiliser par statines les dépôts de cholestérol... "Une pilule est hop ?" pas si simple... Ceci dit, je ne voudrais pas gâcher le plaisir des fumeurs, mais s’ils pouvaient -pour eux seuls !- limiter leur consommation à celle du PLAISIR... ce serait tout bénef’ !
        Bonne journée.

        Un médecin généraliste en début d’exercice, après 12 ans d’expérience tout de même...