Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actualités
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
mardi 26 février 2013 - par Philippe FOUCRAS

Former à l’indépendance à l’université, ça marche !

Protéger les étudiants en médecine des firmes améliore leurs futures prescriptions

Il s’agit d’une étude importante sur l’influence de l’industrie pharmaceutique auprès des étudiants en médecine. Aux USA bien sûr. Puisqu’en France tout va pour le mieux.

Tout cela est publié dans le British Medical Journal en date du 31 janvier 2013, Medical school gift restriction policies and physician prescribing of newly marketed psychotropic medications : difference-in-differences analysis
accompagné d’un éditorial du 20 février 2013, Drug company gifts to medical students : the hidden curriculum.

Jusqu’à présent, un petit nombre d’études avaient montré que l’exposition des étudiants en médecine aux cadeaux et autres relations intéressées des firmes pharmaceutiques, modifiait le jugement des étudiants dans le sens d’un a priori favorable aux firmes, susceptible de les influencer et d’induire des prescriptions inappropriées.

Cette fois, il s’agit d’une étude qui montre qu’une politique de formation et de restriction des conflits d’intérêts liés aux firmes a de l’influence sur les prescriptions des étudiants devenus médecins.

Les auteurs ont comparé des étudiants qui, dans leur université, avaient reçu une formation sur les influences industrielles et en avaient été protégés, avec d’autres étudiants des années précédentes qui n’avaient pas reçu cette formation.

Ils ont étudié les comportements de ces étudiants devenus médecins quelques années plus tard, face à la prescription de certains médicaments.

Intelligemment, les auteurs ont choisi des “nouveaux” médicaments qui n’apportaient rien de nouveau, selon l’expression consacrée par Prescrire. En l’occurrence une “nouvelle” amphétamine, un “nouvel” antidépresseur dérivé de la venlafaxine, un “nouvel” antipsychotique.

Résultat : les étudiants formés prescrivent moins ces médicaments inutiles, et ce de façon très significative.

Conclusion : former à l’indépendance, ça marche.

Cela permet de réduire les prescriptions inutiles et dangereuses, et donc de réduire le risque sanitaire lié à ces prescriptions sous influences.

Alors que ces formations deviennent peu à peu la norme dans les universités étatsuniennes, au point de permettre la réalisation de telles études, en France, aucune université n’a instauré ce type de politique auprès de ses étudiants. Il est vrai que chez nous les prescriptions médicamenteuses sont rationnelles, appropriées et à l’abri de toutes influences, les médecins français étant ces surhommes naturellement imperméables à toute corruption. Chez nous pas de Vioxx°, pas de Mediator°, pas de pilules plus dangereuses que les autres, pas de gliptines ou de glitazones dans le diabète, pas d’antialzheimers, pas de statines en prévention primaire, pas de neuroleptiques diabétogènes, pas d’anticoagulants dénués d’antidote. Tout va bien, on vous dit.

Au lieu d’avaler des couleuvres pharmaceutiques assaisonnées par les dealers d’opinions hospitalo-universitaires, en essayant de se convaincre qu’elles sont digestes pour passer leurs examens, nourrir leur carrière ou leur ego, les rares étudiants et enseignants connaissant l’influence délétère des firmes pour les soins aux patients feraient mieux de se battre pour proposer de tels enseignements dans leurs facultés - Relire l’article de Philippe Masquelier : Indépendance de la formation et formation à l’indépendance - . Au Formindep on sait qu’agir dans ce but permet d’éviter des accidents et des décès. Ça a du sens pour un soignant, non ?

Post Scriptum :

L"intégralité des articles du BMJ cités est disponible sur demande (polie ;-)) à l’auteur de l’article.

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.