Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actualités
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
mercredi 2 janvier 2013 - par Formindep

Contraception de 3ème génération et drospirénone : dix ans de trop !

Le Formindep demande à la ministre de la santé de retirer du marché les pilules de dernières générations !

Les pilules de 3ème génération et celles à base de drospirénone présentent des risques d’effets indésirables graves plus importants que des pilules plus anciennes. Ces risques d’accidents thrombo-emboliques ont fait l’objet d’informations de la part de diverses revues indépendantes, dont la Revue Prescrire, depuis plus de 10 ans. La Commission de la Transparence de la HAS a également émis en octobre 2007 [1] et en juin 2012 [2] des avis qui auraient dû conduire à une large déprescription de ces médicaments.

Le déremboursement de ces pilules, même à l’horizon de mars 2013 comme i vient d’être annoncé [3], relève de la mesurette administrative typiquement française : la collectivité n’a pas à prendre en charge des médicaments inutiles et dangereux !

Une demi-mesure qui consisterait à restreindre cette prescription aux seuls gynécologues est évoquée par l’ANSM : cette proposition ne fera qu’aggraver le problème, les gynécologues étant depuis toujours les promoteurs de ces pilules.

Mme la Ministre de la santé, Marisol Touraine, et le Directeur de l’ANSM, le Pr Maraninchi, ne doivent pas hésiter à prendre la décision qui s’impose : l’arrêt pur et simple de la commercialisation de ces produits.

Cette situation s’est déjà produite en 1999 pour l’affaire Médiator, où les différentes institutions ont attendu 10 ans pour prendre enfin la décision du retrait. Dix ans de trop ! En attendant, il devient de plus en plus urgent que les médecins ne se laissent pas influencer et fassent le choix de l’indépendance vis à vis de l’industrie pharmaceutique, en refusant la visite médicale, les soirées labos, ou les invitations aux congrès sponsorisés. Les patients, victimes potentiels de ces mauvais médicaments, doivent exiger ce choix de la part de leurs médecins. Les autorités sanitaires de notre pays devraient de la même façon prendre des décisions éclairées au seul bénéfice des patients.

Le Formindep renouvelle une fois encore l’exigence d’une formation médicale, d’une information médicale et d’une expertise sanitaire publique indépendantes des firmes pharmaceutiques.

PDF - 147.1 ko
Communiqué de presse

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • vendredi 15 février 2013 - par Romain Repondre

    Contraception de 3ème génération et drospirénone : dix ans de trop !

    Bonsoir !
    Moi j’aurais une question toute simple concernant les moyens de contraception.
    Que donne le débat pilule vs stérilet ?

    Car à lire quelques informations rapidement, les méthodes se valent niveau contraception, et le risque mise en cause des pilules est absent pour les stérilet avec cuivre.

    La différence serait-il uniquement commerciale pour les compagnies pharmaceutiques et le lobbying remporterait-il donc la bataille uniquement pour ces raisons ?
    merci