Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actualités
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
mardi 1er janvier 2008 - par Collectif Formindep

Année 2008 : Garder les yeux ouverts

Garder les yeux ouverts. Tel est le vœu que le Formindep formule pour cette année, pour les patients-citoyens, professionnels et responsables de santé, en France et dans le monde.

Lorsque des soignants parés de leurs titres, au lieu de soigner, sont enrôlés par les firmes pharmaceutiques pour être les agents de la promotion de médicaments aux bénéfices incertains, c’est en ayant les yeux ouverts que nous disons qu’il y a un problème [1] [2].

Lorsque les yeux ouverts, nous voyons des journalistes, a fortiori de media de service public, mettre sans discernement ni esprit critique leur métier au service des firmes et de la promotion de leurs produits, alors il y a un problème [3] [4].

Lorsque les firmes pharmaceutiques profitent de l’absence de politique de santé publique pour lancer des campagnes publicitaires sous le couvert d’actions de santé publique, nous pouvons dire les yeux ouverts qu’il y a un problème [5].

Lorsque nous voyons des réseaux de professionnels de santé créés pour les patients, comme l’ANCRED pour le diabète par exemple, se mettre au service d’une firme pharmaceutique, pour promouvoir ses médicaments sous couvert de formation médicale, alors il y a un problème.

Lorsqu’une loi, censée aider les citoyens et les patients à comprendre ce qu’il leur est dit sur les médicaments avec lesquels on veut les soigner, n’est ni appliquée par les médecins, ni défendue par les journalistes, alors il y a un problème.

Lorsque nous voyons l’organisme d’assurance maladie solidaire se révéler incapable, sous la pression des politiques eux-mêmes soumis aux lobbies marchands, de prendre des mesures efficaces d’économie dans l’intérêt général, et travailler ainsi à sa propre disparition, alors il y a un problème [6] [7] [8].

Lorsqu’à travers les “franchises” sur le remboursement des soins, le pouvoir politique décide de faire payer ceux qui n’y peuvent rien, c’est-à-dire les malades, pour permettre aux intérêts industriels et corporatistes de continuer à se “payer sur la bête”, alors les yeux ouverts nous savons qu’il y a là un vrai problème [9] [10].

Lorsqu’enfin les pouvoirs publics français et européens s’apprêtent, contre toute réalité scientifique et économique, à autoriser les firmes pharmaceutiques à promouvoir directement leurs produits auprès des malades et des citoyens, alors nous voyons qu’il y a un problème [11] [12].

Bien sûr, direz-vous, dans ce monde globalisé c’est la même chose dans les autres secteurs de la société. Aucun n’échappe maintenant au mélange des genres, à la pseudo-transparence, à la culpabilisation des faibles, à la dérégulation des rapports sociaux, à la collusion des intérêts privés et publics, à l’absence de scrupule et au cynisme, au refus de la réflexion éthique dans l’intérêt général, etc.

Alors pourquoi le secteur de la santé serait-il épargné plus que les autres ?

Pourquoi ? Parce que, dans un univers où tout devient à vendre, la santé doit rester, avec l’éducation, un des domaines de l’activité humaine où la finalité n’est pas le développement matériel et financier, mais celui de la dignité et du respect de tout homme. Se battre pour préserver ces îlots de gratuité contribue à défendre l’idée d’une humanité présente sur terre d’abord pour être et pour grandir, avant d’avoir et de produire.

Les soignants et responsables de santé qui décident, consciemment ou non, de rejeter cette mission altruiste en se soumettant à des intérêts corporatistes et marchands, ne mettent pas seulement en jeu la qualité des soins et la santé des citoyens que nous sommes tous. Ils fragilisent les bases mêmes de ce qui fonde l’humanité.

Rejoindre le Formindep c’est, à sa modeste mesure et avec d’autres, garder les yeux ouverts avec lucidité et colère sur ce constat. Et s’unir et agir pour le refuser.

Bonne année 2008, clairvoyante et tonique !

[1Voir l’éditorial du Formindep consacré à l’émission “le téléphone sonne” du 21 novembre 2007 de France Inter vantant le Champix°.

[2Voir la prestation du Professeur Bertrand DAUTZENBERG dans le journal télévisé de France 2 du 18 décembre 2007, dont les liens avec la firme Pfizer vendant le Champix° ont été révélés par l’hebdomadaire Marianne (Jaillette JC - La santé malade du lobby pharmaceutique - Marianne - n° 542 - 8 septembre 2007 - page 61).

[3Voir les notes 1 et 2 précédentes.

[4Voir l’extrait du journal télévisé de 13 h de France 2 du 27 décembre 2007, publicité directe et non déguisée pour le Champix° donnant une information fausse, le Champix° n’ayant pas été comparé aux substituts nicotiniques : "Varénicline, plus chère et pas mieux que la nicotine" - Rev Prescrire 2007 ; 27 (283) : page 345.

[5Voir l’éditorial du Formindep consacré à l’émission “le téléphone sonne” du 21 novembre 2007 de France Inter vantant le Champix°, particulièrement le premier extrait proposé.

[6Voir le site du PUPPEM et l’expérience des délégués à l’assurance maladie de l’Aude.

[7Voir le blog de Claude Frémont, ancien directeur de la CPAM de Nantes.

[10Lire l’enquête du magazine Que Choisir : "Sécurité sociale : comment les labos et les médecins creusent le trou…" parue le 25 septembre 2007.

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • lundi 28 janvier 2008 - par Jean-Philippe T. Repondre

    2008 : Garder les yeux ouverts

    Bonjour docteurs,

    Je voulais ajouter une remarque à celles, un peu impulsives, peut-être, postées par une consoeur en souffrance et malmenée par des médecins, pour chercher une voie d’entente. Elle devrait être possible entre personnes de bonne volonté. A ma grande surprise, je découvre que vous avez purement et simplement supprimé son message. Est-ce comme cela que vous allez vous rendre credible auprès de patients qui ont déjà eu beaucoup de mauvaises expériences avec des médecins ? Il me semble qu’un tel comportement vous discrédite et conforte les préjugés qu’il peut y avoir sur le FORMINDEP.
    Décidément, ce n’est pas l’intérêt des patients qui passe avant tout...
    Dommage...
    Vous devriez réfléchir à ce que vous disent les patients, même quand cela ne vous convient pas.
    Déception...

    • mardi 29 janvier 2008 - par formindep Repondre

      2008 : Garder les yeux ouverts

      Bonjour,

      Des règles de fonctionnement du site et de ses commentaires sont clairement explicitées. Voir : le site : mode d’emploi

      Le commentaire dont vous parlez est manifestement insultant. Il existe bien d’autres forums Internet où exprimer avec violence son désarroi, sa souffrance et sa rancoeur, si justifiés soient-ils. Même si l’on peut comprendre la souffrance qui s’exprime ainsi, manier l’irrespect lorsqu’on en a été soi-même victime, c’est à son tour en devenir complice. Nous ne sommes pas dans cette logique de reproduction des maltraitances.

      Ici, on veut vraiment faire avancer les choses, et si vous prenez le temps de visiter ce site et de lire les commentaires de certains articles, vous verrez que les polémiques et les débats ne nous gênent pas, pourvu qu’ils soient respectueux des personnes.

      Aussi bizarre que cela puisse vous paraître, des "non-docteurs" sont aussi membres du Formindep, et le Formindep n’est pas un mouvement de médecins, mais de citoyens. Merci de ne pas l’oublier.

      Voici, pour que les choses soient claires, le texte du message que nous avons retiré :

      «  Je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer en voyant ce discours pompeux, quand on sait vit en dehors de votre corporation... Mes voeux seraient que vous ouvriez les yeux, surtout ! C’est honteux de parler de gratuite quand les revenus des médecins ne cessent d’aug menter et que cet euro qu’on nous retire depuis un an va directement dans vos poches ! Et puis nous n’avons vu aucun médecin refuser les augmentations d’honoraires par solidarité avec les patients qui doivent payer des franchises ! A la Formindep, c’est peut-être le cas ? Altruisme ? Humanité ? Très rares sont les médecins qui pourraient en parler. Mais ceux-la agissent au jour le jour pour nous, patients et victimes, et n’ont pas besoin de crier sur tous les toits qu’ils sont humains et altruistes ! Ou est l’altruisme quand des médecins refusent la CMU, d’autres l’acceptent et fraudent en toute impunité et après c’est toujours la faute aux patients qui creusent le trou de la Sécu… Vous osez comparer médecins et enseignants, la honte ! Un enseignant n’est pas libre de choisir les beaux cartiers ou les grandes villes ni de casquer ce qu’il veut ni de frauder en inventant des visites a domicile ou des urgences qui n’existent pas ! Ni de réduire l’heure de cours a dix minutes, montre en main !! Un enseignant, lui, va dans les quartiers sensibles et dans les campagnes, on appelle ça service public ! La médecine veut le beurre et l’argent du beurre et les lauriers en plus ! L’humanité, la gratuite, l’altruisme ! Dans quel monde vivez-vous ? Pas le même que nous autres qui payons de plus en plus pour des consultations de plus en plus courtes par des médecins toujours mécontents, mais jamais d’eux-mêmes !

      Ouvrez les yeux sur vous-mêmes d’abord et laissez tomber la démagogie, c’est les citoyens qui vous le demandent ! Ras le bol de la langue de bois ! Une victime de votre altruisme et de votre humanité l’a dit, mais apparemment vous n’aviez pas les oreilles ouvertes : ce que nous constatons, patients-citoyens et surtout victimes, c’est que la plupart des médecins sont des tiroirs-caisses et des empoisonneurs, tout autant que les laboratoires ! Ouvrez les yeux, vous a la Formindep, avant de donner des leçons aux citoyens, parce que ça pourrait être la poutre et la paille ! L’humanité, l’altruisme, la gratuite ! Mais vous n’avez aucune honte ??? Et on devrait signer votre charte sur la base de ce qui, chez vous, n’est que du verbiage ?? Des faits, chers docteurs, pour une fois !! »