Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)
Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
Dernière mise à jour : lundi 28 novembre 2016

Dépister le cancer du sein ?

Articles publiés dans cette rubrique

  • illustration d'article

    Les brutes en rose courent toujoursPublié le lundi 28 novembre 2016

    En occident, le rose est la couleur de la candeur, de la tendresse et, par extrapolation sexiste, la couleur de la féminité. On dit aussi que c’est la couleur de la vie quand on pense que tout va bien, que c’est celle des éléphants quand on n’imagine pas à quel point tout va mal et qu’elle est au fond du pot dans lequel on découvre qu’on s’est laissé abuser... [1]

  • illustration d'article

    Le leurre du diagnostic précoce Publié le mercredi 5 octobre 2016

    Tout a commencé par une évidence à priori intuitivement inébranlable. Plus on détecte tôt un cancer du sein, plus la lésion est petite au moment du diagnostic, meilleur est le pronostic.
    C’est l’impression que donne l’observation clinique superficielle en dehors de toute considération épidémiologique.
    A partir de cette impression s’est élaborée l’hypothèse d’une histoire naturelle du cancer du sein qui a toujours cours aujourd’hui.
    Selon cette conception, une lésion de petit volume signifie une lésion (...)

  • illustration d'article

    Au nom de tous les seinsPublié le samedi 16 janvier 2016

    Lundi 12 janvier 2016, Marina CARRERE D’ENCAUSSE avait programmé dans son émission "Un monde en face" sur France 5 un documentaire de Coline TISON et Olivier JOULIE, intitulé "Au nom de tous les seins - Incertain dépistage".
    Ce documentaire, en accès libre ici ou en visionnage direct au bas de cet article, était suivi d’un débat.

  • illustration d'article

    Autosurveillance active spontanéePublié le dimanche 27 décembre 2015

    Ce qui est sûr avec le dépistage organisé du cancer du sein (DOCS), c’est qu’à force de vouloir le faire entrer par tous les moyens dans la tête des femmes et des hommes, qu’ils soient usagers de soins, patients ou médecins, il devient arrogant et suffisant. Ça finit par lui porter la poisse et son discours perpétuellement moralisateur devient parfois contre-productif quand il trébuche sur l’esprit critique d’une invitée au programme. Voici l’histoire de Mme Z [2].

  • illustration d'article

    La martingale du dépistage tourne encorePublié le dimanche 27 décembre 2015

    Résumé de l’épisode précédent :

    Quand une femme entre dans le grand casino du dépistage organisé, il se peut qu’elle joue son état de santé de bien portante en s’abandonnant à la partialité de l’interprétation de la radiographie de ses seins. Tant que la science ne s’appuiera que sur des incertitudes d’images, une femme devrait garder le choix de ne pas faire confiance aux croupiers de cette martingale : c’est ce que je racontais ici [3].

    Mais si, soumise à l’inquiétude d’une mammographie anormale, une femme devait en plus s’abandonner à l’impartialité d’une biopsie, les choses en seraient-elles plus sérieuses ? Autrement dit, jouerait-elle son état de santé dans une nouvelle martingale, celle du microscope ?

  • illustration d'article

    Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.Publié le jeudi 8 octobre 2015

    Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques.
    Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du dépistage organisé un vrai succès. Pourtant çà ne marche pas. Voici pourquoi :

  • illustration d'article

    Cours de sénologie de Bernard DUPERRAYPublié le mercredi 12 août 2015

    Le Diplome Inter-universitaire d’imagerie médicale [4] accueille chaque année une trentaine d’étudiants en médecine spécialisés en radiologie pour leur permettre d’acquérir une véritable compétence théorique et pratique, fondée sur l’apprentissage et la pratique des différentes modalités d’exercice en imagerie mammaire ainsi que la connaissance des indications et des résultats des examens.
    Bien qu’il soit à la retraite, Bernard DUPERRAY y assure depuis vingt ans, chaque fois avec plaisir et conviction, un cours de sénologie sur le thème du sur-diagnostic. Voici celui de cette année, présenté le 18 mars 2015. [5] .

  • illustration d'article

    Cancer du sein : le pavé dans la marePublié le jeudi 11 juin 2015

    Radiologue en Lorraine et ayant participé pendant vingt ans au dépistage organisé du cancer du sein en Moselle, j’ai fini par me demander comment on arrivait à faire courir des foules entières, dans des villes entières, des pays entiers, avec un ruban rose accroché au revers d’un T-shirt, dans l’illusion d’une « cause », la lutte contre le cancer du sein.

  • illustration d'article

    Grains de sable et graines de bléPublié le mardi 24 février 2015

    Bernard JUNOD est mort le 24 novembre 2014 à l’âge de 70 ans.

    Je le connaissais depuis six ans. Autant dire peu. Avec quelques correspondances écrites régulièrement et de rares rendez-vous physiques, cet homme pétillant et impressionnant de modestie osait me faire croire que j’étais son mentor, moi le petit médecin généraliste qui éclairait ses idées d’empathie et de bon sens. Dans notre tout dernier échange, gai, vif et solaire, où je lui rappelais que la vie était une chance et que j’étais chanceux de le connaitre, il me disait son bonheur d’avoir un frère. [6]

    Je l’ai suivi pour son dernier rendez-vous dans sa ville d’adoption, pour l’honorer d’un ultime au revoir parmi ses proches et amis, et pour lui porter, comme je le lui avais promis, le vent des chênes de Sautede qui pleuraient leurs dernières feuilles, les odeurs de moisissures qui enivraient toute la nuit les bêtes noires de l’airial, et quelques étincelles au parfum de résine et de châtaignes d’une de nos conversations de cheminée. Et voilà que, comme d’autres, je me suis avancé vers un coffre de bois de chêne clair, mat et sans dorure. Comme d’autres, j’ai plongé ma main dans un sac de toile ouvert à son coté, je me suis agrippé à quelques grains du blé de son moulin de Creuse et je les ai déposées, ému et consciencieux, au dessus de son dernier abri. Comme d’autres, j’ai reçu l’injonction de vie de ce drôle de semeur. [7]

  • illustration d'article

    Effets indésirables mortels et cancers induits par radiothérapie des cancers du sein surdiagnostiqués en FrancePublié le mardi 24 février 2015

    Preventing Overdiagnosis a proposé en septembre dernier au centre de l’Evidence-Based Medicine du département des sciences de la santé en soins primaires de l’Université d’Oxford, sa deuxième édition de réflexion trasndisciplinaire sur la prévention des surdiagnostics, l’objet étant de tout faire pour que reculent les risques désormais connus de la surmédicalisation dont le dépistage organisé du cancer du sein est une composante (“Winding back the harms of too much medicine”).
    C’est l’ancienne présidente (...)

Commentaires

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • mardi 26 juillet 2011 - par Ticia

    Dépister le cancer du sein ?

    Bonjour,
    Je suis certaine qu’il est indispensable que des organismes comme vous existent et se développent pour contrer ces grands chercheurs qui n’ ont qu’ un seul intérêt leur porte-monnaie mais surement pas la priorité de la santé en général.
    Grande admiratrice de ce grand penseur qui reste en toute évidence d’ actualité et n’ a pas vieillit d’ un pouce .
    Retour aux vraies valeurs de la médecine.......
    Socrate est considéré comme le premier véritable philosophe, car il définit avec clarté le propre de la pensée philosophique : face à une question posée, qu’il s’agisse d’éthique, de politique ou de science, il convient, chaque fois, de s’arracher aux impressions premières, aux prétendues évidences de l’expérience. Puis, au moyen d’un questionnement exigeant, il recherche une "vérité fondée sur la raison, mais également universel."