Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil
Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
Dernière mise à jour : mardi 9 mai 2017

Actualités

C’est dans cette rubrique que sont publiés :
- les communiqués de presse et les réactions du Formindep
- les anciens éditoriaux (le dernier est affiché en page d’accueil jusqu’à la publication du suivant)

Les articles peuvent être commentés par un forum accessible sur abonnement seulement (l’adresse de courriel suffit)

Sous rubriques

Articles publiés dans cette rubrique

  • illustration d'article

    Le Formindep appelle la ministre de la santé à appliquer enfin la loiPublié le jeudi 5 mars 2015

    Saisi de deux requêtes par l’association Formindep et le Conseil National de l’Ordre des Médecins, le Conseil d’Etat annule pour excès de pouvoir une restriction à la loi de transparence introduite par le ministère de la santé. Il valide en revanche une charte de l’expertise sanitaire en deçà des normes internationales.
    Les rémunérations des professionnels de santé et des associations par les firmes de santé (laboratoires pharmaceutiques, industrie du dispositif médical et leurs conseils) doivent être (...)

  • illustration d'article

    Effets indésirables mortels et cancers induits par radiothérapie des cancers du sein surdiagnostiqués en FrancePublié le mardi 24 février 2015

    Preventing Overdiagnosis a proposé en septembre dernier au centre de l’Evidence-Based Medicine du département des sciences de la santé en soins primaires de l’Université d’Oxford, sa deuxième édition de réflexion trasndisciplinaire sur la prévention des surdiagnostics, l’objet étant de tout faire pour que reculent les risques désormais connus de la surmédicalisation dont le dépistage organisé du cancer du sein est une composante (“Winding back the harms of too much medicine”).
    C’est l’ancienne présidente (...)

  • illustration d'article

    Nous sommes déprescripteursPublié le mercredi 18 février 2015

    Ce terme de déprescription évoque de facto la surprescription et donc la surmédicamentation (et en filigrane la surmédicalisation).
    La surprescription dit que nous ne soignons pas de façon appropriée (effets indésirables parfois mortels, interactions médicamenteuses, hospitalisations inappropriées, etc.). Elle évoque le gavage et la gabégie. Elle évoque les liens d’intérêts coupables du monde de la médecine avec l’industrie, liens que cette dernière contracte en permanence avec les étudiants, les (...)

  • illustration d'article

    Le Formindep répond à la Direction Générale de la SantéPublié le jeudi 13 mars 2014

    Le Formindep a été récemment sollicité par la Direction Générale de la Santé (DGS) pour donner son avis sur un projet de décret modificatif du décret dit Sunshine Act. Ce projet continue à vider de son contenu la loi Bertrand du 29 décembre 2011 qui était sensée donner des réponses efficaces pour que le scandale du Mediator® ne se reproduise jamais. Manifestement le ministère de la santé n’a pas retenu la leçon, il protège davantage les intérêts des firmes pharmaceutiques que ceux de la santé publique.
    Nous publions ici les commentaires adressées par le Formindep à Madame Catherine CHOMA sous directrice de la politique des produits de santé à la DGS

  • illustration d'article

    Surdiagnostic et dépistage du cancer du seinPublié le mercredi 5 octobre 2011

    Un surdiagnostic est un diagnostic par excès. Un surdiagnostic de cancer est le diagnostic d’une prolifération cellulaire considérée comme pathologique à l’examen au microscope, mais qui n’aurait jamais eu de conséquence sur la santé du patient [1]. Ce phénomène résulte d’une confusion entre cancer histologique et maladie cancéreuse .

Commentaires

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • dimanche 27 janvier 2013 - par cla2145

    cancer du sein et son suivi

    Bonjour,
    Après plusieurs examens : mammo, RIM, prélèvement, on m’ a découvert un petit cancer du sein 5 mm et on m’a opérée en juillet 2011 , 30 séances de radiothérapie et depuis octobre 2011 traitement par arimidex. Au debut , pas de problèmes mais depuis 2 , 3 mois : perte de cheveux , douleurs un peu partout , déprime. Voici 10 jours me sont apparues de fortes douleurs dans les articulations des orteils.Je ne peux plus marcher alors que je fais de la marche régulièrement . Le radiothérapeute dit que c’est Arimidex qui fait celà .Il m’a donné à la place aromasine, je lui ai dit que si celà n’allait pas mieux, j’arrêtais les traitements à prendre pendant 5 ans .Quand pensez vous ? Faut il accepter de souffrir pendant 5 ans ?
    Je voudrais avoir votre avis Merci d’avance

    • mercredi 30 janvier 2013 - par administrateur

      cancer du sein et son suivi

      Madame,

      Merci pour l’intérêt que vous portez à notre association.
      Il ne nous appartient pas de répondre normalement à votre demande qui relève d’un problème de santé et non de formation ou d’information médicale.
      En tant que médecin généraliste moi-même, je relève de votre mail une réflexion fondamentale : laisser au patient le choix ou le droit de prendre le risque d’arreter un médicament aux effets indésirables pénibles au regard de sa maladie. Et ma réponse est claire et vous rejoint peut-être : oui, vous avez le droit de prendre cette décision et non de subir celle des autres, même si ces autres sont des médecins, aussi compétents soient-ils. Un soin se partage entre celui qui le délivre et celui qui en bénéficie. Je ne peux donc que vous conseiller d’en discuter ensemble, avec votre médecin traitant et tous ceux qui vous suivent pour décider si le risque de nuire à votre état de santé en developpant à nouveau la maladie parce que vous aurez arreté un médicament est supérieur à celui de dégrader votre état de santé pendant plusieurs années à cause de ce produit. En d’autres termes, le risque de refaire un nouveau tout petit cancer plus tard quand on ne prend plus de médicament est-il plus important que celui d’en refaire un tout en étant patraque pendant plusieurs années ? Et de quelle taille est cette différence ?

      En espérant vous avoir un peu aidé, je vous souhaite bon courage dans votre démarche réflexive.

      Bien à vous

      Thierry Gourgues
      secretaire@formindep.org